Participez à la recréation du cadre de vie des ducs d’Anjou au château d’Angers !

Le Domaine national du château d’Angers s’est lancé dans une opération inédite : collecter et faire fabriquer du mobilier et des objets à partir de modèles ou de sources iconographiques du Moyen Âge afin de restituer l’ambiance du château au temps des ducs d’Anjou. En plus des nombreux donateurs, ce projet participatif rassemble 8 établissements de formation professionnelle dans le cadre d’un grand programme pédagogique. Il permettra de constituer une exposition appelée « Le retour du roi » qui sera présentée à partir de l’été 2025.

24 de noviembre de 2023

photo expo le retour du roi 2_carré.jpg

Un besoin des publics

Le château d’Angers, un passé à faire revivre 

Ecrin pour des collections végétales et artistiques exceptionnelles, le château d’Angers n’est cependant pas un château « meublé » comme le regrettent parfois les visiteurs. 

Cela s’explique par l'histoire longue du monument qui, après le départ du roi René à la fin du XVe siècle, sert essentiellement de lieu de garnison et de prison. 

De l'authentique plutôt que du numérique

Comment faire pour redonner l’idée de cette vie à la fin du Moyen Âge alors que décor et mobilier ont depuis longtemps disparu ? 

Si certains lieux culturels font le choix du numérique, les équipes du château d’Angers ont décidé de répondre aux attentes du public par une immersion concrète. Matières, couleurs, textiles, sons, parfums :  c’est bien l’atmosphère médiévale du logis qui est à recréer dans l’objectif d’une expérience sensible. 

L’expérience de l’exposition « Le retour du roi » 

En 2022, le château expérimente une première version de ce projet de restitution présentant costumes et mobiliers prêtés par des institutions ou des particuliers. 

Cette exposition intitulée « Le Retour du roi. Quand le château était habité » est un succès !

Le monument décide alors de transformer l’essai en se dotant d’une collection lui permettant de présenter régulièrement aux visiteurs un espace évoquant l’art de vivre au temps de Louis Ier, Yolande d’Aragon et le roi René.

Un mécénat participatif ambitieux

Aux quatre coins de la France !

Pour mener à bien cet ambitieux projet de restitution, le service culturel du monument piloté par Catherine Leroi a collecté partout en France des objets et meubles d’époque ou de style donnés par de généreux particuliers, développant ainsi un mécénat participatif inédit.

Le Domaine national du château d'Angers a engagé cette collecte principalement via des sites de vente en ligne. Il n’est pas possible pour le monument d’acheter aux particuliers à défaut de devis et facture, mais le Centre des monuments nationaux (établissement public gestionnaire du château d'Angers) peut établir une convention de don au généreux donateur qui devient un mécène du château. 

Ils nous ont déjà donné du mobilier ou des objets : 

N. Bocquet (62); M. Bouberka (91); J.P. Delvert (37); C. Lefrançois (49); Famille Gouhier (72); E. Thilloy (67); J. Pierron (01); J. M. Barmas (83); Famille Jovet (59, 62, 66); S. Baude (73); B. Lesage (92); F. Tevenaz (70) M. Bontemps (02); M. Costa (28); A. Brossard (17); M.C. et E. Sebahi (69): Famille Belzic-Olivier (44): Famille Richez (33): V. Kasiborski (76); F. Pelissier; Faynet (47): F. Audierne (56): Famille Espié (05); J.et D. Leroi (45); B. Malhet (01); M. Jeannesson (83); J.B. Marie (84); A. Chadoin (75); Y. Chasseloup – « Made in Chiner » (28); J. Galdin (83); S. Terrien (49); G. Meyer (68); P, D, P et R Villier (83); M. Delaveau (50); J.L. Romain (50); S. Lucas (36); M. Laquette (76); C. Desforges (78); Famille Rousseau-Mauret (44); O. Chevalier (79); V. Noyer (49)

Un projet pédagogique inédit

Transmettre : une mission au cœur de la démarche

Afin de compléter cet ensemble, il faut aussi reconstituer des éléments historiques précis qui ont aujourd’hui disparu, comme les costumes des ducs et duchesses d’Anjou que l’on peut admirer sur certains de leurs portraits ou dont on trouve mention dans des inventaires, ou bien encore des bijoux ou objets d’orfèvrerie visibles aujourd’hui dans les musées.

Attachés à la mission de transmission du patrimoine qui anime les monuments nationaux, les équipes ont associé dès le début du projet des établissements de formation professionnelle du Grand Ouest. Futurs ébénistes, joailliers, couturiers : les élèves se sont vus confier la mission de réaliser des fac-similés de meubles, de costumes et d’objets.

« Chef-d’œuvre de la République » : un dispositif gouvernemental qui valorise l’enseignement professionnel

Ce projet pédagogique d’ampleur amorcé à la rentrée 2023 concerne 8 établissements de formation professionnelle publics ou privés, de Cholet à la Normandie en passant par la Bretagne. 

Il s’inscrit dans le dispositif gouvernemental « Chef-d’œuvre de la République » qui a pour but de valoriser l’enseignement professionnel par des commandes publiques passées aux lycées. 
 

deux personnes signent un document entourés d'élèves
Signature de la convention pédagogique entre le Domaine national du Château d'Angers et le Lycée Don Bosco à Giel.

© Emma Fonteneau / Domaine national du château d’Angers

 

Accompagnés par leurs enseignants et par les médiateurs culturels du monument, les élèves se sont confrontés aux exigences d’un commanditaire et ont pu mettre en pratique leur formation dans l’objectif d’un projet concret : ils doivent trouver des solutions techniques, recréer selon les méthodes traditionnelles ou avec l’aide des nouvelles technologies (notamment impression 3D), le tout dans le respect des sources iconographiques et historiques.

Des élèves qui se réapproprient le patrimoine

Pour les élèves, ce projet est aussi une chance de découvrir le patrimoine de manière privilégiée, en en devenant un acteur : alors que certains n’avaient jamais franchi les portes du château d’Angers, ils connaissent désormais tout du montage du lutrin à vis de l’oratoire et ont scruté la tapisserie de l’Apocalypse dans ses moindres détails pour en extraire les costumes et les pièces d’orfèvrerie. 

Les lycéens de Renaudeau (Cholet) ont même complété leur découverte du cadre de vie du roi René par des visites des châteaux de Baugé et Saumur ainsi que du Manoir de Launay.  

C’est enfin une opportunité pour des lycéens d’établissements différents de travailler ensemble. Pour la réalisation d’un dressoir, le Lycée Renaudeau (Cholet) réalise le bâti, le Lycée des métiers d’Art Bertrand Du Guesclin (Auray), les sculptures et le Lycée François Rabelais (Fontenay-Le-Comte), les serrures. Un vrai travail d’équipe !

Les réalisations engagées avec les établissements professionnels partenaires en 2023-2024 et 2024-2025


Mobilier

Coffre, dressoir, tréteaux, sièges pliants, banc tournis, pupitre… sculptés et avec des ferronneries

Lycée polyvalent F. Renaudeau, Cholet 

Lycée François Rabelais, Fontenay-Le-Comte 

Lycée des métiers d’Art Bertrand Du Guesclin, Auray 

Lycée Don Bosco, Giel-Courteilles 
 

 Costumes et textiles

Costumes des ducs et duchesses d’Anjou (jusqu’aux sous-vêtements) et textiles plats (tentures, nappes, serviettes)

Lycée de la mode de Cholet 
 

Bijoux

Copies de bijoux médiévaux 

Institut de Bijouterie de Saumur
 

Orfèvrerie

Pièces d’orfèvrerie (aquamanile, pique-cierge) ou couverts recréés en 3D à partir d’objets figurant sur la tapisserie, collectés auprès de particuliers ou grâce à des fichiers 3D d’œuvres muséales numérisées. 

Lycée Chevrollier, Angers
 

Automate

Automate fonctionnel inspiré du coq de l’horloge de Strasbourg (1350) et dispositif de médiation pour donner vie aux mannequins de l’exposition 

Lycée Nicolas Appert, Orvault

 

Les éléments fabriqués ont été choisis par les élèves et les enseignants des établissements suite à des propositions du château qui a listé les items nécessaires au remeublement et à la recréation de l’ambiance médiévale dans le logis royal. Certains objets ou meubles sont complémentaires des éléments collectés par le monument, par exemple avec la création d’une paire de pique-cierges à partir d’un objet unique, la copie d’assises, d’un dressoir ou encore la reconstitution d’un coffre complet à partir d’un devant de coffre du XVe siècle. 

Rejoignez l'aventure !

Vous aimez le patrimoine ? Vous voulez participer à la création exceptionnelle d'une exposition et/ou prendre part à une action culturelle qui soutient la formation professionnelle ?

Dans mon logis il y a... 

Et si vous faisiez un tour au grenier, inspectiez vos armoires ? Des trésors oubliés s'y cachent peut-être... Cathèdre, dressoir, broches, verres, nefs de table, statues, tableaux, vitraux, coffrets, colliers : ils ne demandent qu'à être la future star de notre exposition en devenant un des éléments de scénographie du logis royal !

Le monument peut prendre en charge le transport..

Téléchargez notre catalogue des besoins ci-dessous pour voir plus précisément le type d'objets ou mobiliers que nous recherchons !

Et aussi...

  • Vous n'avez pas d'objets ou de meubles ? Vous pouvez quand même nous aider : nous sommes aussi à la recherche de mécénat financier ou de compétence, notamment pour le financement du transport.
  • Enfin, pour aider les élèves des lycées professionnels engagés dans la réalisation de fac simile, nous sommes aussi à la recherche de matières premières (bois, tissus…) et d’ouvrages avec des patrons ou des plans ainsi que d’artisans ou de professionnels dans ces domaines.
     

Je découvre les avantages du mécénat

  • 20221201_144656.jpg

    Catalogue des besoins en meubles et objets pour la recréation du cadre de vie des ducs d'Anjou

    PDF (1,66 MB)