Fermeture
anticipée du château d’Angers les 24 et 31 décembre 2018 à 16h30, dernier accès à 15h45.
Les visites habituelles sont remplacées par une visite « mixte » (château et tapisserie) à 14h15.

Le château sera exceptionnellement fermé jusqu’à 12h le 8 janvier 2019.

Exposition "Ruines d'avenir"

11 mars 2016  > 29 août 2016 Exposition

Du 11 mars au 29 août 2016, la Ville d’Angers et le Centre des Monuments nationaux proposent une vision inédite de la célèbre Tenture de l’Apocalypse à travers l’exposition itinérante Ruines d’Avenir qui se tient au Logis Royal du Château d’Angers, autour d’une oeuvre bibliophilique inédite de l’écrivain et poète Michel BUTOR.

 

Michel Butor inspiré par la tenture de l’Apocalypse

Fasciné par la monumentale tenture médiévale de l’Apocalypse du château d'Angers, Michel BUTOR a composé en 2013 une réinterprétation poétique et critique des lettres envoyées par Saint Jean aux sept églises de L’Apocalypse. Cette nouvelle apocalypse intitulée Ruines d’avenir est empreinte d’une tension créatrice paradoxale : d’un avenir en ruines émergera l’avenir. Testament autant que credo de cet auteur prolifique de quatre-vingt-dix-ans, Ruines d’avenir propose une illustration par le verbe et l’image de l’ambivalence des deux acceptions de l’Apocalypse : à la fois catastrophe et révélation.

Ce poème, composé de sept épîtres de sept strophes, de sept vers, de sept syllabes, a été édité en sept livres d’artistes – un par épîtres - au printemps 2014 par les éditions d’art FMA à Paris. Les sept livres réunis en coffret ont été tirés à 14 exemplaires dont 4 seulement sont proposés à la vente. Tous sont illustrés d’interventions originales de l’auteur et de six de ses amis plasticiens, peintres et photographes : Bernard Alligand, Patricia Erbelding, Bertrand Dorny (†), Anne Walker, Maxime Godard et Gérard Eppelé.

Se nourrissant autant du texte biblique que de la tapisserie d’Angers, ils accompagnent chacun une épître de leurs gravures, collages, dessins ou photographies. Entre les dominantes de rouges infernaux et de bleus célestes, entre transparence et opacité, ils aspirent à recoller les morceaux de nos drames, à restaurer nos ruines. Du monde de la tenture d’où viennent trompettes, anges, cavaliers et cités, un monde nouveau apparaît.

S’inspirant de la lecture ambulatoire de la tapisserie du château d'Angers, l’éditrice, Françoise Maréchal-Alligand fait le choix d’une édition en livres dépliants. Chaque volume se déploie en un leporello de dix-sept volets dont les trois derniers servent de couverture et de rabat, en face de la page de titre. Sur chacun des 7 livres, 14 volets sont laissés au texte et à l’illustration, comme sur chacune des grandes pièces la tapisserie médiévale. Chaque exemplaire, long d’un peu plus de 3 mètres, dépasse de peu la largeur moyenne d’une scène de la tapisserie, tandis que la série complète approche, avec ses 21,42 mètres, la longueur présumée de chaque grande pièce de la tenture de l’Apocalypse.

L’exposition itinérante Ruines d’Avenir dévoile également la genèse et la symbolique de ce livre d’artistes à travers la présentation de nombreux documents d’archives, à l’instar des films, reportages photographiques et esquisses réalisés durant la conception des sept volumes.

Itinérance de l'exposition 

Cette exposition est une co-production du château d’Angers – Centre des monuments nationaux et de la Ville d’Angers, direction Cultures, Patrimoines, Créations. Angers est la première étape d’une longue exposition itinérante. Elle sera suivie par les villes d’Arles (cloître Saint-Trophyme, septembre-octobre 2016), de Nice (Bibliothèque municipale à vocation régionale) et de Compiègne. La Bibliothèque Forney à Paris et le Musée royal de Mariemont en Belgique prévoient de l’accueillir en 2017-2019.

90 ans de Michel Butor

Poète, romancier, essayiste, critique d'art et traducteur, Michel Butor est né le 14 septembre 1926, à Mons-en-Baroeul, près de Lille. Prix Renaudot pour La Modification (1957), oeuvre majeure du Nouveau roman écrite presque entièrement à la deuxième personne du pluriel. Michel Butor a également été distingué du Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre (2013). Après une carrière de professeur de littérature aux États-Unis, à l'université de Nice puis de Genève, il se retire à Lucinges (Haute-Savoie). Son oeuvre poétique est publiée en plus de 2000 livres à tirage limité accompagnés d'interventions originales de très nombreux plasticiens. Ses oeuvres complètes ont paru en 13 volumes aux éditions de La Différence (2006-2011) sous la direction de Mireille Calle-Gruber. Le principal fonds publics de ses oeuvres et archives est à la Bibliothèque Louis Nucéra à Nice.

Les 7 artistes

Bernard Alligand est né en 1953 à Angers. Formé à l’École des beaux-arts d’Angers, il adopte la gravure au carborundum à partir de 1986 à l’invite de son ami Henri Goetz. Ses voyages et ses résidences d’artistes à l’étranger (Égypte, Émirats Arabes Unis, Maroc, Islande) contribuent au renouvellement constant de son travail. Artiste pluridisciplinaire, il crée des céramiques, des tapis et illustre de nombreux livres des poètes Michel Butor, Régine Detambel, Antoine Emaz, Jean-Pierre Geay, Robert Marteau, Sigurdur Palsson, Gaston Puel, Salah Stetié et Kenneth White. L’ensemble de son oeuvre gravé est conservé au Département des Estampes de la Bibliothèque nationale de France, de son oeuvre bibliophilique à la bibliothèque municipale d’Angers.

Son oeuvre s’interroge sur le rôle et les propriétés de la matière. La lumière jaillit ou transparaît, la couleur exulte, l’abstraction frôle la figuration. Une oeuvre attentive aux coutumes et aux cultures. En cela, sa démarche artistique est moderne et spécifique, inscrite dans une expression «abstraite lyrique matiériste » avec une dimension ethnologique.

Patricia Erbelding est née et travaille à Paris où elle fait ses premières expositions personnelles à la galerie du Haut Pavé au début des années 1990. Elle participe depuis à de nombreuses expositions individuelles et collectives dans le monde entier (États-Unis, Belgique, Singapour, Chine) et collabore régulièrement avec des écrivains et des poètes pour l’édition de livres d’artistes. Elle est représentée à Paris par la galerie Jacques Levy. On retrouve ses oeuvres dans nombre de collections publiques, la BnF, la Bibliothèque Forney (Paris), le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice (MAMAC), la bibliothèque du MOMA à New York, le Leepa-Rattner Museum de Tarpon Springs (Floride), le Musée de l’Industrie de Charleroi.

Bertrand Dorny est né à Paris en 1931 où il est décédé le 19 juin 2015. Professeur de dessin à l’Académie de la Grande Chaumière, puis de gravure à l’École des beaux-arts de Paris, Bertrand Dorny fait de cette technique son moyen privilégié
d'expression jusqu’en 1991. Son travail sur les collages en fait un acteur important du renouvellement du livre manuscrit à partir des années 1980. Parmi ses plus de 500 livres d’artistes, nombre sont conservés à la BnF, à la Bibliothèque littéraire
Jacques Doucet à Paris, à la Beinecke Library à Yale (États-Unis). Présent en 2014 à l’exposition Éloge de la rareté, cent trésors de la réserve des livres rares à la BnF, son oeuvre bibliophilique a fait l'objet d'importantes expositions personnelles notamment au Centre Pompidou à Paris (1995), à la BnF (1992, 2003) et à la Bibliotheca Wittockiana à Bruxelles (1992, 2006).
Le volume de Ruines d’avenir sur lequel il intervient est une des ses dernières oeuvres. Il y réalise des collages entièrement composés de tissus, abandonnant ses traditionnels papiers de récupération, toujours fidèle à l’esprit qui l’avait poussé de la gravure vers le livre : « Je ne me surprenais plus moi-même. Je crois que l’art doit continuellement bouger, explique-t-il. Un artiste doit savoir se mettre en danger, c’est bénéfique pour la création. Alors je suis passé aux collages et aux livres ».

Anne Walker est née en 1933 à Boston (Massachusetts, États-Unis). Américaine, elle vit et travaille en France. Initiée à la gravure sur bois auprès de Seong Moy, puis à l’eau-forte dans l’atelier de Johnny Friedlaender, elle privilégie depuis 1986 le travail à la gouache et au pastel. Son oeuvre a été saluée par des essais de Bernard Noël et Yves Peyré. Ses livres d'artistes sont conservés dans plusieurs bibliothèques d’Europe et des États-Unis dont la BnF, la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, la New York Public Library, le Boston Athenaeum et les Smith College Libraries (Anne Walker Artists’ Book Collection).

Maxime Godard est né en 1949 à Châlons-sur-Marne. Enfance à Suippes où sa tante Jeanne Noyelle photographie la famille avec un Voïgtlander 6 x 9 à soufflet. Après une formation de ciseleur et un diplôme des Beaux-arts de Paris en peinture, il pratique depuis 1981 le portrait photographique d’artistes, écrivains, musiciens et animaux. Il rencontre Michel Butor en 1983 avec lequel il a réalisé une quinzaine d’ouvrages imprimés ou manuscrits ainsi qu’une quarantaine de planches. Outre
des expositions personnelles en France et en Italie, il accompagne de ses oeuvres de nombreuses expositions de Michel Butor, du Japon à l’Islande en passant par le Maroc.

Gérard Eppelé est né à Cherbourg en 1929. Après deux années à l’École nationale de la tapisserie d’Aubusson, il devient décorateur pour le cinéma, travaillant pour Renoir, Autant-Lara, Buñuel. En 1959, Jean Dubuffet l’engage comme assistant et l’incite bientôt à exposer ses dessins (plusieurs expositions personnelles en France et à l’étranger, U.S.A, Suisse, Allemagne, Belgique, Italie, Algérie, Maroc, Kenya, Égypte). Peintre et sculpteur, Gérard Eppelé accompagne aussi ses amis poètes dans des éditions bibliophiliques depuis 1962. Professeur d’Arts plastiques à la Villa d’Arson à Nice de 1964 à 1992, il vit aujourd’hui à Arles. Il vient de créer un fonds de son oeuvre bibliophilique à la bibliothèque municipale d’Angers.

Françoise Maréchal-Alligand. Fondatrice des éditions d’art FMA en 2008, elle travaille depuis 30 ans dans la communication. À l’ère de la dématérialisation des supports, elle souhaite s’inscrire à contre-courant en participant, à petite échelle, à la sauvegarde des métiers du livre traditionnel et à la promotion du livre d’artistes contemporain. Son expérience dans le domaine de l’édition lui permet de réaliser chaque livre en participant à chacune des étapes de sa réalisation. Son goût des arts l’amène à rencontrer des auteurs et artistes qu’elle sollicite pour réaliser ses éditions en de petits tirages bibliophiliques extrêmement soignés toujours enrichis d’interventions originales des plasticiens qu’elle sollicite.

INFORMATIONS PRATIQUES

Ouvert : tous les jours (sauf le 1er mai) de 10h à 17h30, dernier accès 16h45, fermeture des salles 17h

Tarifs : 
Plein tarif : 8,50 €
Tarif réduit : 6,50 €
Tarif groupe : 6,50 € (à partir de 20 personnes)
Gratuit (sur présentation d’un justificatif) : moins de 18 ans, en individuel et accompagnés par un adulte, jeunes de 18 à 25 ans ressortissants de l’Union Européenne ou résidents réguliers sur le territoire français, porteurs de la carte blanche du Château d’Angers, demandeurs d’emploi, personne handicapée et son accompagnateur.

Renseignements au Château : 02 41 86 48 77